com new generation

Le blog de l'innovation et des médias

BOTS : VERS UNE RÉVOLUTION ?

« C’est le début d’un nouvel Internet ». Voici ce que promet l’arrivée des bots dans les systèmes de messagerie instantanée, selon le fondateur de l’application Kik, Ted Livingston. Une tribune de Tapptic France.

Considérés comme la révolution de l’année 2016 qui viendra défier l’App Store, les Bots sont au cœur des agitations du Web depuis l’annonce de l’ouverture du « Bot Store » sur Messenger par Facebook.

Depuis quelques mois, les bots, génèrent de vives réactions. Pourtant, cette technologie automatisée n’est pas nouvelle : elle s’est déjà invitée dans nos sociétés il y a bien longtemps, notamment en 1990 avec A.L.I.C.E. et son ChatBot, l’un des programmes les plus perfectionnés de l’époque. Aujourd’hui, les bots reviennent en force avec comme perspective, l’Intelligence Artificielle.

 

Bot Store VS App Store

Facebook remet les bots au goût du jour en les intégrant à son application Messenger. Après le développement de fonctionnalités cachées comme le récent jeu de basketball ou encore la partie d’échecs virtuelle, le géant des réseaux sociaux met cette fois-ci ses bots au services des marques avec un tout autre enjeu. Le 12 avril, à l’occasion du F8, pourrait être annoncée l’ouverture officielle du « Bot Store », une plateforme de téléchargement permettant aux marques de s’y intégrer et d’y proposer leur bot qui interagira directement avec leurs clients. Autrement dit, Messenger se charge de tout. Aussi simple et rapide qu’un SMS, je pourrais désormais réserver une table à mon restaurant préféré en me connectant au bot dédié, tout en vérifiant l’état de mon compte depuis le bot de ma banque ; et ce, sans quitter l’application Messenger, mon nouveau navigateur. L’objectif est clair : simplifier l’interaction entre la marque et son client et donc l’acte d’achat final.

Un pas déjà franchi

Si Facebook, redoutable et futur concurrent de Siri, Cortana ou encore Google Now, est en passe de révolutionner le Web occidental, il est important de souligner que l’initiative ne vient pas directement de notre cher Mark Zuckerberg. En réalité, il s’est inspiré des plateformes déjà existantes comme Slack, qui permet le paramétrage d’un bot ou encore Telegram, qui propose des mots clés pour effectuer une recherche. L’initiative a également été prise en Asie, notamment en Chine avec WeChat, qui permet de commander un taxi et qui a largement pris le pas sur les applications.

 

Un concurrent de Google et Apple ?

En effet, si certains voient cette nouvelle comme une avancée révolutionnaire pour la relation clients, d’autres la considèrent comme une concurrence de taille à Google et Apple. Le constat confirme cette éventualité, puisqu’il sera peut être bientôt inutile de passer par l’App Store pour télécharger les différentes applications concernées, remplir les formulaires d’inscription interminables, et rechercher de manière autonome l’information – Facebook se charge de tout. Avec son impressionnante base de données constituée de 800 millions d’utilisateurs, Messenger détient effectivement les ressources nécessaires pour concurrencer l’App Store, qui à son lancement, touchait seulement 6 millions de personnes possédant un iPhone. Le ratio est simple : le Bot Store aura potentiellement 100 fois plus d’utilisateurs que l’App Store, soit 100 fois plus d’opportunités. Il ne reste plus qu’à savoir quand WhatsApp, détenu par Facebook depuis deux ans, et son milliard d’usagers franchiront le pas… La véritable question qui se pose aujourd’hui est : Facebook souhaite-t-il concurrencer les géants Google et Apple ou simplement mettre à disposition une plateforme complémentaire à nos applications ?

 

Vers une Expérience Utilisateur réinventée ?

Il est encore difficile de prendre la pleine mesure des changements que ces bots vont avoir sur l’expérience quotidienne des utilisateurs. Est-ce que les bots pourront se passer totalement d’applications mobiles natives sur le téléphone ou est ce qu’il existera un nouveau genre d’application mobile réduite avec pour simple utilité d’alimenter un service tiers au sein de Messenger ? Est-ce que le futur bot Uber que l’on imagine déjà sera capable de contextualiser ses services en donnant la possibilité à un utilisateur de commander un Uber via une commande au sein d’une discussion groupée pour commander un « taxi » au bon endroit en partageant automatiquement l’addition avec les différents membres de la discussion ? Ou mieux encore, la prédiction sera-t-elle de mise ? Permettant ainsi d’anticiper les besoins suite à la lecture et l’analyse d’une discussion faisant l’objet d’un rendez-vous à l’autre bout de Paris ? Il est encore impossible de s’avancer sur de tels sujets mais ce qui est certain, c’est que les habitudes et les usages vont évoluer.

 

Ces innovations illustrent les avancées majeures de nos sociétés en facilitant les modes de vie de chacun. On se souvient tous de l’engouement général dès l’arrivée d’Internet, et des différentes théories émises à ce sujet par la suite, abordant notamment la dépendance de l’homme aux nouvelles technologies. À l’ère où l’Intelligence Artificielle est reine de toute innovation, certains parlent même des robots en tant que menace de l’humanité. L’ouverture du Bot Store déployant ainsi autant de bots que de besoins exprimés, ne confirmerait-elle pas que nous sommes voués à perdre progressivement une partie de notre autonomie dans la satisfaction de nos besoins respectifs ?

 

JM actu_30973_BandeauFiche2013KHOURI

http://www.ladn.eu/actualites/bots-vers-revolution,article,30973.html

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 26 décembre 2015 par .
%d blogueurs aiment cette page :